7 questions à Rouen 52

L’équipe de Rouen 52, a accepté pour notre plus grand plaisir de revenir en détail et en interview sur les neuf semaines écoulées et la genèse du projet.

1 – Pouvez-vous, vous présentez aux lecteurs de Rouen Perplexe ?

Rouen52 est un projet communautaire lancé par des photographes pour les photographes amateurs et professionnels de la région rouennaise. Rouen52 est une vitrine photographique ouvert à tous, un outil de visibilité et de communication supplémentaire pour un bon nombre de rouennais. A la base, nous sommes quatre personnes à tenir la boutique. La team se compose de David, le fondateur connu sous son pseudo « Dvelec » ; Florence qui gère entre autre les réseaux sociaux ; Laurent connu des photographes rouennais sous le pseudo de « Laurent VDBK » et ElisaDo. Une petite équipe mixte mais avec pas mal de travail masqué derrière. Nous réceptionnons les mails, validons, faisons vivre les réseaux sociaux, répondons aux contributeurs, ….Nous essayons quand le temps nous le permet de répondre à chacun. Un merci, un petit mot, cela fait toujours plaisir à une personne qui contribuer dans un projet. Après, nous avons aussi une vie professionnelle à côté et nous devons tout de même garder la liberté de notre temps libre. C’est un peu de travail, mais cela en vaut la chandelle vu les messages d’encouragements que nous recevons.

2 – Quelle est la genèse du projet ?

Le projet a germé en quelques jours dans la tête de David. C’est venu comme çà, après avoir vu de nombreuses fois sur le net des photographes réalisés ce type de projet. Généralement, ce sont des projets solitaires sur 365 jours, là, nous voulions l’accomplir et en faire profiter toute la communauté photographique rouennaise. Le but, en faire un projet participatif pour tous. L’idée d’un 365 aurait été donc ingérable ! Alors nous avons opté pour un projet 52 semaines. Mais en à peine une semaine avant le 1er janvier pour être précis, c’est très juste pour s’organiser et réfléchir à mettre un tel projet sur pied. Le souci a été d’être prêt dès la première semaine de 2013, cela aurait été dommage de rater ce début d’année par manque d’organisation. Il nous a fallu acheter le nom de domaine chez un hébergeur, coder le site web, ouvrir les comptes sur les réseaux sociaux et surtout promouvoir le projet auprès des photographes et du grand public. Un travail de titan ! Quelques heures nocturnes ont été nécessaires pour y arriver à temps.

3 – Quels ont été les moyens mis en œuvre pour le lancement du projet ? (Site, presse, réseaux sociaux, réseaux d’amis… )

Comme dit, nous avons acheté le nom de domaine rouen52 auprès d’un hébergeur. Premièrement pour avoir sa propre identité sur le net et ainsi pour disposer d’un hébergement et d’un service de qualité à proposer aux internautes. Accueillant de la photo, le site ne peut pas trop se permettre de ramer au niveau affichage et actualisation des pages. Ensuite, nous avons pris nos marques sur les réseaux sociaux afin de promouvoir le projet. Facebook et Twitter sont des outils indispensables aujourd’huipour faire la promotion d’un collectif, d’un produit ou d’un site web. Puis, nous sommes passés au bouche à oreille auprès de camarades photographes qui, à leur tour, ont relayés notre naissance. Et enfin, la presse locale ! Paris Normandie et Côté Rouen ont annoncés notre naissance dans nos premières heures d’existences. Les pure-player 76actu.fr et grand-rouen.com ont suivi, ce qui porte une visibilité énorme grâce à ces médias. La Chaine Normande, LCN, a aussi présenté notre projet dans l’une de ces rubriques de l’émission « Mode d’emploi », puis France3 Haute-Normandie reprend maintenant nos publications dans sa revue du web. Rouen Magazine va bientôt publier notre portrait, 76actu nous offre, très prochainement, une tribune afin de continuer à promouvoir notre collectif. Sur la visibilité papier et web, nous n’avons pas trop à nous plaindre.

4 – Comment ce projet a-t-il été reçu à son lancement ?

Plutôt bien, même très bien reçu ! C’était pour nous un grand doute. Lancer un tel projet sans avoir une base de contributeur était risqué. Nous sommes partis de zéro. Nous avons reçu de nombreux messages d’encouragements et de soutien dès le début. Les photographes rouennais et les visiteurs ont accueillis Rouen52 avec enthousiasme. Le concept Rouen52 est aussi leur projet par leur contribution apporté chaque semaine. Chacune de leur photographie partagée est une pierre de plus dans l’édifice. Et ce projet est aussi une belle vitrine que nous mettons à disposition de tous photographes professionnels et amateurs. Rouen 52 souhaite être une sorte de fief de la scène photographique rouennaise et permettre de mettre à la lumière des photographes peu connus grâce à cet outil. En plus de cette visibilité photographique, nous avons lancé la découverte des contributeurs par le biais d’une interview. Le photographe mis à l’honneur chaque jeudi nous dévoile son univers et une dizaine de clichés qui représentent son travail. Cette partie du projet Rouen52 plait énormément et il est enrichissant pour nos contributeurs, c’est un peu leur tribune.

5 – Combien y a-t-il de contributeurs réguliers au projet « Rouen 52 » et comment se passe la gestion des droits d’auteurs ?

A ce jour, nous comptons un peu plus de 95 contributeurs dont au moins les ¾ réguliers chaque semaine. De semaine en semaine, nous enregistrons de nouveaux participants. C’est flatteur pour nous, car cela représente que nos efforts ne sont pas vains et que nous proposons quelque chose qui plait aux internautes et photographes. Pourtant habitué à côtoyer des photographes, depuis l’ouverture de Rouen52 nous avons découvert des personnes que nous ne connaissions pas avant. Concernant les droits d’auteurs de chacun, nous avons essayé d’être clairs depuis le début. Nous ne souhaitons pas utiliser les clichés en dehors du cadre de Rouen52. Les photographies sont publiées sur le site web et sur notre page Facebook afin de donner de la visibilité aux auteurs. Les clichés restent leur propriété intellectuelle et s’il fallait qu’une demande d’un tiers vienne nous demander pour l’utilisation, nous renverrons directement auprès du photographe concerné.

6 – Quelles sont les suites attendues pour ce projet ? Une exposition ? Un livre ?

Pour le moment, nous n’avons pas encore réfléchit à l’avenir du projet. Nous allons fêter notre deuxième mois d’existence sur la toile et nous attaquons seulement la 9eme semaine du projet 52. Ils en restent 43 ! (Rires) Il est encore tôt pour voir plus loin que l’année 2013, il nous faut encore du recul. Mais nous pensions déjà à organiser des rencontres photographiques au printemps lorsque que la météo sera clémente. Faire une après-midi photo dans les rues de Rouen sur un thème bien précis peut être enrichissant humainement et techniquement. Cà pourrait être sympa à imaginer, une rue et une troupe de photographes shootant un même point (Rires). D’ailleurs, nous avons enfin bloqué une date, c’est le samedi 23 mars prochain que nous shooterons tous ensemble dans les rues de la ville. Toutes les informations sont sur notre page Facebook. Après, envisager une exposition ou un livre, là c’est autre chose ! L’idée d’une expo peut être sympa, mais attention, nous œuvrons bénévolement sur ce projet et une telle manifestation a un coût ! Mais pourquoi pas si nous avons des partenaires financiers qui aident en mettant la main à la poche (Rires). Un livre, c’est différent. Déjà, se pose la question des droits d’auteurs des contributeurs et la plus importante celle que nous ne souhaitons pas gagner de l’argent par le biais de Rouen52. L’idée d’un livre a peu de chance de naitre un jour ! Mais une expo … Mais pour le moment nous sommes bien loin de voir jusque-là ! Nous oeuvrons actuellement sur des nouvelles idées, mais pour le moment nous ne pouvons pas trop en dire plus. Mais cela devrait plaire aux contributeurs, çà c’est sûr !

7 – Que souhaiteriez-vous dire aux personnes qui hésitent à rejoindre l’aventure « Rouen 52 » ?  

Rouen52 est ouvert à tous. Amateurs ou professionnels de la photographie, tous peuvent présenter leur contribution sur les différents thèmes proposés. C’est un endroit participatif, enrichissant techniquement où chacun n’est pas avare de donner quelques conseils de prise de vue à qui veut apprendre. Nous demandons néanmoins un minimum de qualité, pas obligatoirement de la photo d’art mais pas non plus des clichés mal cadrés et super flous. Nos futurs sortis photographiques, une par trimestre, seront là aussi pour partager en dehors de son clavier et de son écran et ainsi se rencontrer de visu. N’hésitez donc pas à nous rejoindre, déjà dans un premier temps pour vous régaler les rétines car il y a vraiment des pépites photographiques à découvrir et pourquoi pas à votre tour participer avec nous. Dans l’attente de voir arriver vos clichés, nous vous disons à très bientôt.

__________________________________

Rouen 52

Projet photos participatifs

Site Internet – Facebook – Twitter 

Contact : rouen52s@gmail.com

Publié le mars 1, 2013, dans Rouen a un incroyable talent, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :